Participer à un compost de quartier, c'est simple : repérez le compost près de chez vous et contactez son gestionnaire
fr - nl

Page 2 sur 17 | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

25/05/2018 16:51
Compostage à l'école

Formation pour professeur : Tout savoir sur le compost !

Comment installer un compost à l'école ? De quel entretien a-t-il besoin et que peut-on y mettre ? Recycler ses déchets organiques est un bon moyen pour diminuer la taille de ses poubelles et apprendre aux élèves à prendre conscience de ce qu'ils jettent !
Lors de cette formation, les participants découvriront les trucs et astuces pour réussir la mise en place d'un compost à l'école et les outils pédagogiques liés à ce thème afin d’impliquer les élèves dans la démarche.

Plus d'info ici (bientôt une nouvelle date en 2019).


Aide technique à la demande

WORMS propose aux écoles bruxelloises qui ont un compost, ou qui veulent en mettre un en place, d’être accompagnées et conseillées par un professionnel du compostage durant une demi-journée.
Cet accompagnement comprend une prise de contact, l’organisation d’une visite à l’école afin de conseiller le meilleur emplacement, le choix du matériel de compostage, l'utilisation du compost ainsi qu’un suivi de l’accompagnement par des conseils et la mise à disposition d’outils pédagogiques et techniques.

TOUTES les INFOS : Plus d'info : info@wormsasbl.org

A l'initiative de Bruxelles Environnement




COMPLET - Appel à projet : « Tout est bon dans le compost » (Gratuit + budget)
Cycle d'animations pédagogiques et mise en place d'un compost par les élèves

Composter, c’est recycler des déchets organiques (ex : épluchures, marc de café, tonte de gazon, litière de petits animaux, papier non encré…) en une matière utile pour le sol et les plantes : le compost. Celui-ci est à la fois riche en nutriments et en eau, donc parfait pour les cultures.
Le compostage est un procédé technique précis dont l’apprentissage et la mise en œuvre sont à la portée de tous.
Un compost à l’école permet de diminuer les déchets, entretenir le potager (des familles ou de l’école) ou obtenir un engrais pour les plantes, créer un contact avec la nature, du lien et de l’autonomie, disposer d’un outil pédagogique de terrain…
Composter à l’école, c’est donc à la fois très utile et très instructif.

Ce cycle de 5 sessions a comme objectif l'installation d'un compost dans l'école. Pour y arriver l'asbl propose de :

*Renforcer les professeurs et les élèves en outils pour qu’ils puissent continuer à travailler sur le sujet durant l'année, mais surtout en toute autonomie pour le futur
*Sensibiliser les élèves sur l’impact du compost sur le sol, la terre, l’environnement, les plantes, les insectes, ...
*Enseigner les principes fondamentaux du compostage

Niveau : maternel, primaire, secondaire.

Participer au projet « Tout est bon dans le compost ».


25/05/2018 16:48
Matériel

Vous trouverez le matériel que nous vendons ICI


25/05/2018 16:43
Opération Phosphore

Un projet de recherche-action participative pour une meilleure gestion des matières organiques à Bruxelles.




WORMS est partenaire ressource de l'Opération Phosphore. Nous y amenons notre savoir faire en matière de compostage et autres traitements de la matière organique. De plus, l'accompagnement des composts de quartier nous permet de connaître les réalités de terrain des bruxellois dans leur gestion durable des déchets. Ce projet a été financé par Innoviris dans le cadre de l'appel à projet Co-Create 2016.


Contexte

L’Opération Phosphore est née du constat que la plus grande partie de la matière organique de Bruxelles n’est pas traitée de manière optimale.




Actuellement, environ 200 000 tonnes de déchets organiques (déchets de jardin et déchets alimentaires) sont collectés et traités en Région de Bruxelles-Capitale via l’Agence Bruxelles-Propreté principalement. Ces déchets sont en grande partie incinérés, l'énergie récupérée lors de la combustion est utilisée pour produire de l'électricité. Une faible partie des déchets alimentaires (collectée dans les sacs orange) est valorisée par biométhanisation. Les déchets verts des jardins privés, parcs, etc. sont principalement compostés dans les unités industrielles de Bruxelles-Compost du Bempt à Forest et de Grimbergen.





Mais des alternatives existent!!
140 composts de quartier ou collectifs sont actuellement actifs à Bruxelles, les citoyens qui y participent trient dans leur cuisine les matières organiques compostables et les amènent au compost le plus proche de chez eux. Ces matières organiques sont alors traitées de manière cohérente, respectueuse de l'environnement et donnent l'occasion aux voisins de se rencontrer et partager des moments agréables. Outre les composts de quartier ou collectifs, une partie des bruxellois composte dans son propre jardin ou dans des vermicompostières sans devoir même quitter son domicile.

Des espaces verts de Bruxelles compostent sur place l'entièreté de leurs matières organiques, et produisent eux mêmes leur propre amendement.

Des écoles compostent les matières organiques que les enfants et enseignants amènent et de leurs cantines.

Des restaurants compostent les restes inutilisés de légumes, rendant à la terre les nutriments qu'ils ne peuvent mettre dans l'assiette.

Toutes ces activités innovantes sont peu connectées entre elles mais se développent de plus en plus à Bruxelles.


Nos objectifs

L’Opération Phosphore est un projet de recherche-action participative qui vise à améliorer la gestion des matières organiques à Bruxelles. Cette plateforme rassemble des associations de terrain, des chercheurs, des espaces verts, des restaurateurs, la petite distribution, mais aussi des services communaux et les administrations compétentes.


L'Opération Phosphore va connecter tous ces acteurs qui gèrent déjà leur matière organique de manière optimale et respectueuse, et faire un réseau d'échange des innovations mises en place.
Parallèlement l'Opération Phosphore va se nourrir de ces expériences de terrain, des études scientifiques et des discussions avec les différents partenaires et avec les cabinets politiques pour alimenter le Plan de Gestion des ressources et des Déchets, la future Stratégie régionale de gestion des déchets organiques, et finalement produire de la documentation, des avis, conseils, expertises, et un documentaire participatif, afin que chacun puisse comprendre son rôle dans une meilleure gestion des matières organiques à Bruxelles, et puisse s'y impliquer de manière cohérente. Le nouveau système ainsi défini devra être résilient, circulaire et faire sens pour tous les bruxellois.


Nos partenaires et Living Labs

Le nombre de partenaires de l'Opération Phosphore est continuellement en croissance. Nous voulons rassembler un maximum d'acteurs qui travaillent de près ou de loin dans ce domaine pour que notre projet soit le plus fidèle possible à la réalité bruxelloise.

Parmi les autres partenaires ressources nous trouvons :

le Centre d'Ecologie Urbaine, l'ULB, Bruxelles Environnement, Bruxelles-Propreté.





Les Living Labs ont été définis comme les unités expérimentales dans lesquelles on tend vers une gestion optimale et durable des matières organiques. C'est dans ces laboratoires vivants qu'ont lieu les mises au point des techniques d'évitement de déchets, de tri à la source, de collecte locale, de traitement décentralisé, et de valorisation des matières organiques. Selon leurs propres objectifs, les différents Living Labs appliqueront une ou l'autre de ces techniques et mettront à disposition les informations nécessaires pour que tout autre acteur qui leur est semblable puisse les utiliser de manière optimale.
Les Living Labs actuellement actifs dans l'Opération Phosphore sont :


La commune de Schaerbeek, le magasin ROOTS-Store, la cantine de quartier Refresh






D'autres collaborations sont en cours de discussion et de nouveaux partenaires seront bientôt ajoutés à cette liste.




Ce projet est réalisé grâce au soutien de la région de Bruxelles-Capitale et d’Innoviris



25/05/2018 16:02
ValueBugs

ValueBugs, un projet de recherche action participative, qui propose une nouvelle manière collective et citoyenne de produire des protéines en ville grâce à des insectes nourris de nos résidus végétaux.

Contexte

Le système d’approvisionnement alimentaire de la Région de Bruxelles-Capitale est très vulnérable puisque quasi totalement dépendant de l’importation à flux tendu de denrées alimentaires. L’autonomie alimentaire est tout au plus quelques jours. Aussi, la grande majorité des aliments importés est très dépendante de la disponibilité en énergies fossiles, pour sa production et son acheminement. La production alimentaire intra-urbaine, soutenue par la stratégie Good Food, se veut être une réponse à ce problème de potentielle insécurité alimentaire. Toutefois, l’agriculture urbaine produit peu de denrées à fort contenu protéique, pourtant nécessaire à une alimentation équilibrée, et l’élevage intra-urbain (collectif, particulier) qui permettrait de répondre à cette demande est basée sur des animaux omnivores (volailles, poissons) et a donc aussi recours à des aliments protéinés produits hors Région de Bruxelles-Capitale. Le constat est le même pour les animaux de compagnie.

ValueBugs

Le projet ValueBugs propose de pallier à ces manques en créant un trait d’union entre les animaux d’élevage (ou de compagnie) et les épluchures de fruits et légumes domestiques, une ressource abondante en RBC. Les insectes sont le chaînon manquant de cette chaîne alimentaire, et ValueBugs propose de les produire à domicile à moindre coût. L’espèce choisie est la mouche soldat noire (Hermetia illucens), espèce nord américaine non nuisible naturalisée sur tous les continents, dont les larves hautement nutritives ont un excellent potentiel de bioconversion des déchets organiques.

Ci-dessous, le cycle de vie de la mouche soldat noire:



Objectifs

À l’heure actuelle, il n’existe pas de dispositif de production de ces larves sous nos latitudes et à l’échelle des particuliers qui soit suffisamment simple d’utilisation pour que la pratique se répande en RBC. Les paramètres de production à petite échelle sont inconnus, l’ensemble des connaissances concernant cette espèce visant à produire des quantités industrielles en conditions idéales. Enfin, le cadre réglementaire européen a besoin d’arguments scientifiques en faveur d’un assouplissement des règles d’utilisation des épluchures par les particuliers.

Le projet ValueBugs vise à déterminer le matériel, la méthode et le cadre opérationnel permettant une production décentralisée des larves de mouche soldat noire, qui soit pérenne et efficace.

ValueBugs a pour objectifs de :
- mettre en place un système low-tech et low-cost de production de protéines animales utilisable de manière autonome par les particuliers ;
- mettre en réseau tous les intervenants (producteurs de larves, éleveurs, etc.) pour créer de la circularité, optimiser, développer et pérenniser la pratique à l’échelle de la Région Bruxelles-Capitale ;
- déterminer l’impact sanitaire de l’introduction d’épluchures dans la chaîne alimentaire et faire assouplir la réglementation en vigueur au bénéfice des initiatives citoyennes ;
- mettre en place et mener à bien une opération de recherche et développement avec divers acteurs citoyens, associatifs et académiques avec des applications concrètes dans le quotidien des citoyens intéressés.

Partenaires

De nombreux partenaires participent au projet: citoyens, universitaires et organisme de recherche (ULB et Centre d'Etudes et de Recherche Vétérinaire et Agro-chimique) et associations (Ligue Royale Belge de la Protection des Oiseaux, Ferme Pédagogique Maximilien et WORMS asbl). Ce projet est financé grâce au soutien de la Région Bruxelles-Capitale et d'Innoviris dans la cadre de Co-create 2017.





Contact: marie@wormsasbl.org ou etoffin@ulb.ac.be

Pour plus d'informations, visitez notre site ValueBugs

Rejoignez nous sur la page Facebook ValueBugs





13/01/2016 16:01
Formation maître-composteur


Cette formation payante s'adresse aux professionnels de l'environnement et citoyens, bruxellois ou non bruxellois, sensibles aux enjeux écologiques, souhaitant acquérir de solides connaissances sur les solutions de compostage. Une fois la théorie acquise, les participants expérimenteront différentes pratiques aux travers de mises en situation et de visites guidées.

Objectifs : La formation offre les outils nécessaires à une bonne maîtrise des différentes techniques de compostage. Elle permet aussi de comprendre les enjeux du bio-déchet et les réponses qu'apporte le compost. A l'issue de la formation, les participants deviendront des personnes relais capables de démarrer de nouveaux sites de compostage, de les entretenir et de partager les bonnes pratiques avec d'autres usagers ou de soutenir le lancement de tels projets dans leur commune ou dans leur entreprise. Une attestation de participation est délivrée à la fin de la formation.

Sujets abordés :
  • Contexte environnemental, social et politique des déchets organiques en contexte urbain

  • Fonctionnement biologique du sol

  • Le compostage extérieur

  • Le compostage collectif

  • Le compostage intérieur ou vermicompostage

  • Le jardinage écologique sans déchets


Pour qui ? Cette formation est destinée aux professionnels : animateur, éducateur, jardinier, professeur, éco-conseiller, responsable Agenda 21, gestionnaire des espaces verts, coordinateur environnemental, maraîcher,…

Renseignements pratiques :

Durée : 5 jours
Dates : Les mardis 27 septembre, 4, 11, 18 et 25 octobre 2016 de 9h à 16h
Aucuns prérequis nécessaires
Nombre de participants : 12 minimum/24 maximum
Lieu : Maison de la Paix (Ixelles) et différents lieux de pratiques
Tarifs : 300 € TTC par participant
Type : pratique / théorique


Inscription et renseignements complémentaires : Si vous êtes intéressés par cette formation, N'hésitez pas à prendre contact avec nous : info@wormsasbl.org


Page 2 sur 17 | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17