Obtenez jusqu'à 3000 € pour créer un compost de quartier !
fr - nl


01/07/2016 11:57
Opération Phosphore




WORMS est partenaire ressource de l'Opération Phosphore. Nous y amenons notre savoir faire en matière de compostage et autres traitements de la matière organique. De plus, l'accompagnement des composts de quartier nous permet de connaître les réalités de terrain des bruxellois dans leur gestion durable des déchets. Ce projet a été financé par Innoviris dans le cadre de l'appel à projet Co-Create 2016.


Contexte

L’Opération Phosphore est née du constat que la plus grande partie de la matière organique de Bruxelles n’est pas traitée de manière optimale.




Actuellement, environ 200 000 tonnes de déchets organiques (déchets de jardin et déchets alimentaires) sont collectés et traités en Région de Bruxelles-Capitale via l’Agence Bruxelles-Propreté principalement. Ces déchets sont en grande partie incinérés, l'énergie récupérée lors de la combustion est utilisée pour produire de l'électricité. Une faible partie des déchets alimentaires (collectée dans les sacs oranges) est valorisée par biométhanisation. Les déchets verts des jardins privés, parcs, etc. sont principalement compostés dans dans les unités industrielles de Bruxelles-Compost du Bempt à Forest et de Grimbergen.





Mais des alternatives existent!!
140 composts de quartier ou collectifs sont actuellement actifs à Bruxelles, les citoyens qui y participent trient dans leur cuisine les matières organiques compostables et les amènent au compost le plus proche de chez eux. Ces matières organiques sont alors traitées de manière cohérente, respectueuse de l'environnement et donnent l'occasion aux voisins de se rencontrer et partager des moments agréables. Outre les composts de quartier ou collectifs, une partie des bruxellois composte dans son propre jardin ou dans des vermicompostières sans devoir même quitter son domicile.

Des espaces verts de Bruxelles compostent sur place l'entièreté de leurs matières organiques, et produisent eux mêmes leur propre amendement.

Des écoles compostent les matières organiques que les enfants et enseignants amènent et de leurs cantines.

Des restaurants compostent les restes inutilisés de légumes, rendant à la terre les nutriments qu'ils ne peuvent mettre dans l'assiette.

Toutes ces activités innovantes sont peu connectées entre elles mais se développent de plus en plus à Bruxelles.


Nos objectifs

L’Opération Phosphore est un projet de recherche-action participative qui vise à améliorer la gestion des matières organiques à Bruxelles. Cette plateforme rassemble des associations de terrain, des chercheurs, des espaces verts, des restaurateurs, la petite distribution, mais aussi des services communaux et les administrations compétentes.


L'Opération Phosphore va connecter tous ces acteurs qui gèrent déjà leur matière organique de manière optimale et respectueuse, et faire un réseau d'échange des innovations mises en place.
Parallèlement l'Opération Phosphore va se nourrir de ces expériences de terrain, des études scientifiques et des discussions avec les différents partenaires et avec les cabinets politiques pour alimenter le Plan de Gestion des ressources et des Déchets, la future Stratégie régionale de gestion des déchets organiques, et finalement produire de la documentation, des avis, conseils, expertises, et un documentaire participatif, afin que chacun puisse comprendre son rôle dans une meilleure gestion des matières organiques à Bruxelles, et puisse s'y impliquer de manière cohérente. Le nouveau système ainsi défini devra être résilient, circulaire et faire sens pour tous les bruxellois.


Nos partenaires et Living Labs

Le nombre de partenaires de l'Opération Phosphore est continuellement en croissance. Nous voulons rassembler un maximum d'acteurs qui travaillent de près ou de loin dans ce domaine pour que notre projet soit le plus fidèle possible à la réalité bruxelloise.

Parmi les autres partenaires ressources nous trouvons :

le Centre d'Ecologie Urbaine, l'ULB, Bruxelles Environnement, Bruxelles-Propreté.





Les Living Labs ont été définis comme les unités expérimentales dans lesquelles on tend vers une gestion optimale et durable des matières organiques. C'est dans ces laboratoires vivants qu'ont lieu les mises au point des techniques d'évitement de déchets, de tri à la source, de collecte locale, de traitement décentralisé, et de valorisation des matières organiques. Selon leurs propres objectifs, les différents Living Labs appliqueront une ou l'autre de ces techniques et mettront à disposition les informations nécessaires pour que tout autre acteur qui leur est semblable puisse les utiliser de manière optimale.
Les Living Labs actuellement actifs dans l'Opération Phosphore sont :


La commune de Schaerbeek, le magasin ROOTS-Store, la cantine de quartier Refresh






D'autres collaborations sont en cours de discussion et de nouveaux partenaires seront bientôt ajoutés à cette liste.




Ce projet est réalisé grâce au soutien de la région de Bruxelles-Capitale et d’Innoviris